Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Le jour où j'ai retrouvé ma force intérieure

Edito Septembre-Octobre 2019

Le jour où j'ai retrouvé ma force intérieure

« Concentre toi sur ton cœur, imagine le rayonnant, battant au rythme de l’univers et il s’ouvrira comme la fleur du matin libérant tous les matins de l’âme ». Proverbe Amérindien.
Aussi loin que je me souvienne, je me suis toujours intéressée au pouvoir de la créativité dans la vie, à la force créatrice humaine, à la curiosité comme moteur pour avancer. Passionnée de voyages et d’aventures, j’ai emprunté des chemins hors des sentiers battus qui m’ont permis de partir à la découverte des autres et du monde. Des détours qui m’ont amené à découvrir la lumière de mon âme…à comprendre tout le sens qui était placé derrière le concept de « la Création », de l’essence même de la Vie.

Comme beaucoup d’entre nous, je n’avais jamais questionné le cadeau de la vie avant d’avoir frôlé de si près la mort. Je trouve qu’il est très facile, dans notre quotidien submergé de dispersions en tous genres, de perdre son énergie vitale et de se laisser aller à l’inertie, à la peur, à la tristesse et à la dépréciation. De considérer la vie comme quelque chose d’acquis. De juger ses aléas comme quelque chose de figé, d’irrévocable. Rarement, nous nous questionnons sur notre venue « au monde ». Nous assumons les faits et les évènements avec fatalité. Mais nous omettons si souvent de questionner leur intérêt, leur but dans notre parcours et dans notre développement. Rarement, nous prenons de la distance et questionnons leur utilité sur notre environnement.

Partout où je suis allée, j’ai côtoyé l’énergie vitale, même dans les plus grands moments de doute et de perdition. A travers les forêts, les cours d’eau, les rivières, les montagnes et l’océan. A travers la chaleur d’un rayon de soleil, d’une main posée sur mon épaule, d’un chant d’oiseau, d’un battement d’ailes, d’un souffle sur mon visage… une énergie intense et subtile qui nous berce et nous inonde en permanence mais que nous ignorons quotidiennement. Je vois la vie comme cette énergie merveilleuse qui danse, bouge et se déplace, qui change d’apparence et se transforme en permanence : regardez un électrocardiogramme et son mouvement quand le cœur bat : la vie c’est le mouvement.

 

A mes yeux, on ne peut pas parler de la vie sans parler de créativité. L’homme s’inscrit dans ce « Tout », imprimé de changements permanents. Il co-écrit l’histoire avec l’Univers. Quand il accueille et embrasse sa créativité, quand il se connecte à son essence divine, à sa raison d’être et d’exister, il participe à la construction de tout ce qui se produit dans l’Univers. Il est co-créateur et par sa contribution personnelle, il rend hommage à la Vie. Chaque individu possède la force du libre arbitre : cette possibilité de penser et de créer différemment. De faire des choix qui donneront forme à des émotions et à un style de vie différent. Je crois à l’idée du destin dans ses grandes lignes mais je crois davantage en la puissance de la force créatrice de l’homme : rien n’est définitivement inscrit dans la matière, à moins que nous n’en donnions, consciemment ou inconsciemment, l’autorisation.

Ainsi il me semble que pour l’Homme, résider dans sa force créatrice suppose une grande dose de courage puisqu’il doit apprendre à préférer la voie de la curiosité à celle de la peur. La voie de la curiosité qui est aussi celle des risques et des initiatives aux résultats inconnus, mais surtout, qui est la porte d’entrée aux expériences les plus passionnantes et les plus enrichissantes!

Quand l’être humain découvre les joyaux qu’il couve en soi et qu’il décide de les offrir au monde, il révèle son héritage artistique. Il exprime sa passion. Une passion qui sommeille en chacun de nous et qui est capable de nous ramener à la vie dans les moments les plus difficiles. Parfois, la passion, mal dirigée, peut aussi être destructrice. Ce qui nous permet de la canaliser, de la rationnaliser et de nous maintenir en sécurité, dans la bienveillance et l’humanité, c’est la curiosité. La curiosité est une invitation à chercher dans le monde et dans notre esprit ce qui nous attire, nous apaise et nous nourrit. C’est précisément ce que je fais à chaque fois que je me sens dans une impasse : j’arrête d’écouter mon égo et je m’ouvre aux décisions de mon âme…

Je crois que parce que nous avons reçu le droit de vivre, nous avons le devoir d’exister…même de façon imparfaite.
Nama-stay J

AUTEUR

IdentMarleneHedou2Marlène Hédou
Yin Yoga

Marlène Hédou

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.