Deprecated: Array and string offset access syntax with curly braces is deprecated in /home/atelierdzy/upgrade/administrator/components/com_ganalytics/libraries/gapc/service/apiUtils.php on line 58
L'atelier de Soi - Le yin, une invitation à ralentir

Le yin, une invitation à ralentir

Edito Janvier-Février 2022

Le yin, une invitation à ralentir

« Le Yin est simple mais simple ne veut pas dire facile ! »
Bernie Clark.

Yin, énergie d’hiver

L’hiver est le temps du repos et de l’intériorisation. Notre corps et notre esprit demandent que nous ralentissions. C’est le moment de prendre du recul sur notre évolution, sur l’année qui vient de passer.

Cette saison est une réelle une période de repli sur soi, d’hibernation. Cette Energie yin, reine de l’hiver, nous invite à lâcher les énergies yang qui nous ramènent vers le mouvement, vers l’action pour nous ramener en douceur à soi, au repli, à l’isolement.

Nous voyons bien qu’à l’aube de l’hiver, la nature emprunte elle aussi ce chemin, les arbres se défont naturellement de leurs feuilles pour concentrer leurs énergies au cœur de leur racines, de nombreuses espèces choisissent quand à elles de se retirer complétement au fond de leur terrier, chacun ralentissant son rythme pour pouvoir démarrer un cycle nouveau au printemps prochain.

« Tout commence toujours par un temps Yin » selon la médecine traditionnelle chinoise. Cette énergie yin est propice au ressourcement. Elle est la maturation nécessaire au rythme de vie pour que les phases d’expansion puissent émerger.

La nécessité de ralentir

Notre mode de vie actuel ne favorise ni n’encourage ces temps de repli, pourtant si importants. Toute notre société est construite autour de cette énergie Yang, qui si elle permet l’expansion et la création ne peut que s’essouffler si elle n’est pas contre balancée par notre énergie yin.

S’arrêter, prendre le temps devient donc une démarche volontaire et salvatrice. Elle repositionne nos vies dans leur rythme naturel.

Tout comme nous avons besoin d’énergie, de mouvement pour se sentir bien, nous avons aussi besoin de moment de calme, d’immobilité de repos pour effectuer un retour à soi.

Ce temps de repos n’est pas une perte de temps, bien au contraire, c’est un moment de véritable récupération.

Essayons alors d’accepter alors que les jours soient plus courts, la lumière moins présente et essayons d’envisager cette période comme l’occasion de se recentrer, de se reconnecter à soi, de se poser la question de ce dont nous avons besoin pour pouvoir préparer notre floraison future.

Mon expérience personnelle de cet éloge de la lenteur : le Yin yoga,

Pourquoi se mettre, un jour, à pratiquer le Yin yoga ?

Dans ma deuxième vie, je suis ingénieur en pétrochimie dans un univers masculin qui va toujours plus vite et vers toujours plus de profit. Si cette dynamique correspondait à mon côté frénétiquement yang et semblait coller à ma personnalité, ces dernières années marquées par la naissance de mes deux filles et les divers confinements successifs ont fait émerger une face plus douce de ma personnalité m’invitant à me ressourcer et à ralentir. Forte de cette énergie Yang qui me caractérise depuis longtemps, je me suis d’abord tournée vers des yogas dynamiques où le mouvement et le souffle m’aidaient a retrouver un calme intérieur. Poussée par ma curiosité j’ai petit à petit essayer toutes les pratiques de yoga qui s’ouvraient à moi, dont le Yin.

Et cela ne fût pas (tout de suite) une révélation, cela me fût d’ailleurs extrêmement dur. Je me souviens de ce premier cours, où j’allais à mon maximum dans les postures et dès lors je n’avais qu’une envie « en sortir », où mon esprit ne parvenait pas à se poser trop occupé à penser à sa « to do list ».

Pourtant quelque chose avait fait tilt en moi et poussée par ma ténacité, je suis revenue. Cours après cours, j’ai apprivoisé mon corps, j’ai pris le temps dans l’immobilité de ressentir « qu’est ce qui me bloque », « quels espaces s’ouvrent / se ferment ». J’ai laissé mon mental vagabonder, jusqu’à ce qu’il comprenne que c’était ok, qu’il pouvait « prendre ce temps à ne rien faire », je me suis autorisée à ralentir.

Lorsque j’ai décidé de devenir professeur de Yoga, il était évident que le Yin yoga aurait sa place dans mon enseignement, pour transmettre à mon tour ce que j’avais reçu et perçu : une pratique proposant un ralentissement salutaire, une discipline qui nous fait voyager dans cet espace-temps si particulier, comme un long savasana suspendu.

Alors pour cette rentrée, es-tu toi aussi prêt à ralentir et à explorer la magie du yin ?

AUTEUR

IdentEditoAliceTJessica Yogini
Professeure de Yinyang Yoga

Jessica Yogini

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.


L'Atelier de Soi
Lieu de Pratiques et de Soins
Ecole de Qi Gong et Yoga - Centre de médecines douces

Newsletter

Pour être au courant des dernières actualités et du programme mensuel des ateliers

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Un conseil ?
Une question ?
Un besoin ?

contactez-nous !

Où nous trouver ?

27 rue Fernand Dol
13100 Aix en Provence

Association 1901 n° W131001206 Siret : 511 809 188 000 028 / APE 9604Z

Contact