Deprecated: Array and string offset access syntax with curly braces is deprecated in /home/atelierdzy/upgrade/administrator/components/com_ganalytics/libraries/gapc/service/apiUtils.php on line 58
L'atelier de Soi - Réflexion sur la solitude

Réflexion sur la solitude

Réflexion sur la solitude

Par hasard j’entends à la radio la dernière chanson de Stromae, l’enfer. Je suis immédiatement interpellée, ça commence par ces mots

J’suis pas tout seul à être tout seul […]
Et si j’comptais, combien on est
Beaucoup

J’ai envie de creuser un peu plus cette question de solitude qui fait tant souffrir.
Je vais ici vous partager quelques-unes de mes réflexions.

D’abord je vais essayer de définir la solitude. « Je suis tout seul » qu'est-ce que ça veut dire ? De quoi parle-t-on lorsqu’on parle de solitude ? Quand surgit-elle ? Quelles sont les répercussions, est-ce toujours négatif ? Et comment en sortir ?

Je partirais d'une définition qui se trouve dans notre rapport aux autres, en effet, l'homme est un animal grégaire, il est donc fait pour interagir avec d'autres. Ainsi, si je n’interagis plus avec l'autre alors je SUIS SEUL….
Du coup, la solitude est-ce, être réellement seul, isolé ou bien cela pourrait-il avoir quelque chose à faire avec la sensation d’être seul, comme dans la chanson, simplement se sentir seul ?
La distinction entre les deux n’est pas forcément évidente, mais ce qui semble l’être beaucoup plus c’est que la solitude peut être source de souffrance et d'angoisse dans les deux cas. Il y a effectivement distinction entre être physiquement isolé, habiter seul, peut-être loin de tout, et ce qui s’apparente plus à l'expérience de solitude. Ce sentiment qui peut surgir même quand on est entouré, dans une famille, avec des amis ou dans le couple.
J’aimerais à ce stade de ma réflexion souligner le facteur culturel de notre société d’aujourd'hui, individualiste et qui du coup accentue la solitude, ajoutons à cela les nouvelles technologies numériques, qui, tout en donnant l’illusion de maintenir un lien permanent avec autrui peuvent aussi aggraver le sentiment de solitude comme les différentes périodes de confinement nous l'ont bien montré.

Si je m’attarde un peu plus sur ce sentiment de solitude, ce que j’ai appelé l’expérience de solitude : Qu’est ce qui fait que je me sens seul ? et vous qui me lisez, quand vous sentez-vous seul ?
Quand j'ai fait le choix de changer d’orientation professionnelle il y a quelques années maintenant, je me souviens m’être sentie très seule, car c'était uniquement à moi de choisir quel chemin j'allais prendre pour le reste de ma vie professionnelle, seule devant un choix.
Surement aussi quand l’autre ne me comprend pas, quand mon mari ne me comprend pas, quand ma femme ne me comprend pas …
Il peut m’arriver de me sentir seule quand j'ai besoin de soutien et que je ne le trouve pas auprès de mes proches, auprès de mes amis alors je peux éprouver un sentiment terrible d’esseulement, réalisant que les liens avec les autres ne sont peut-être pas ceux que j'imaginais et qu’ils sont plus fragiles ou plus distanciés.
Je prends un autre exemple, celui du deuil. Il peut nous plonger dans un gouffre émotionnel terrible, dans une telle situation, nous sommes complètement démunis, désemparés, nous sentant définitivement seuls à porter une souffrance pourtant insupportable.

Pourtant, si elle est cause d'angoisse pour certains, elle est pour d'autres une façon de se ressourcer. Quel bonheur parfois d’être seul pour respirer, se reconnecter à soi en dehors des parasitages et des blablas.

Et d’un point de vue psy ?
Il ne s’agit pas d’essayer à tout prix de fuir ou de combattre cette solitude comme on serait souvent tenté de le faire, par peur du vide
Je me souviens quand je me suis séparée de mon conjoint, la première semaine je craignais tellement la solitude, que j'avais prévu une activité pour chaque soir de la semaine ! car l’action permanente permet d’éviter de toucher l’angoisse de la solitude. Finalement dès le deuxième jour j’ai annulé toutes mes activités, trop heureuse d’avoir ce temps pour moi, pour me retrouver sans me jeter à corps perdu dans le « faire » pour oublier ma solitude

Alors comment réagir ?
Je dirais qu’il s’agit plutôt d'apprendre à traverser ces moments de solitude, à les explorer, pouvoir en tirer un enseignement, une force nouvelle, une meilleure connaissance de soi ? Comme on dit que sans nuit il n’y aurait pas de lumière, c’est de la même manière par la solitude que je peux gouter les instants de partage, d’échanges avec autrui.
Je peux peut-être avoir l’occasion de découvrir qu’il est vain d’essayer d’être compris(e) tout le temps, que même si je suis incompris(e) je peux être « avec » l’autre, partager, être en lien.

Comme je suis psychothérapeute, je rajouterai que c’est difficile d’y arriver sans aide, et l’expérience de solitude peut être une raison de consultation.
En thérapie on va avoir plusieurs pistes de travail, travailler comment je suis en contact avec autrui, comment je me dévoile, comment je prends ma place, ou simplement comment j’entre en contact, ma manière de me présenter, comment aussi dans le moment présent je me laisse contacter. On peut aborder le mode de relation, comment je me sens avec les autres, quelles formes de relation je crée.

Alors peut être finalement réaliser que chacun d’entre nous peut se sentir seul m’aidera à me sentir connecté aux autres et donc moins seul …

AUTEUR

IdentEditoAliceTEmmanuelle Boehme
Psychothérapie
Gesltalt Thérapie

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.


L'Atelier de Soi
Lieu de Pratiques et de Soins
Ecole de Qi Gong et Yoga - Centre de médecines douces

Newsletter

Pour être au courant des dernières actualités et du programme mensuel des ateliers

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Un conseil ?
Une question ?
Un besoin ?

contactez-nous !

Où nous trouver ?

27 rue Fernand Dol
13100 Aix en Provence

Association 1901 n° W131001206 Siret : 511 809 188 000 028 / APE 9604Z

Contact